le blog aux 1000 plumes.

le blog aux 1000 plumes.

Roman d'amour

UNE HISTOIRE ORDINAIRE...

instant magique au début d'une rencontre .

Ils se regardent avec attention, se frôlent ...

Devinant  sans vraiment se l'avouer, l'enjeu déjà  vital des ces gestes encore innocents .

Ils se parlent avec sincérité ,sans masques ,avec le regard , limpide et grave que seuls ont encore les enfants.

Ils vivent l'instant présent, ils se comprennent ...mieux ils s'entendent.

De secondes en minutes puis d'heures en jours au fil du temps qui passe  , l'amour simple de la vie qui les lie ,se transforme en amitié.

En un profond respect mutuel, chacun laissant  entrer l'autre dans son monde.

Son parfum si intense ,ses formes si généreuses tel une promesse deviennent réalité  a mesure que l'autre en prends conscience..

Ils partagent un secret ,ils partagent un sentiment, l'apaisement dans  la certitude..

Certitude que c'est lui ,certitude que c'est elle ,et que le voyage qu'ils entreprendront  sera un voyage avec un aller simple pour le grand amour .

Un jardin sans clôture pour y cultiver la joie ,la vie la sérénité et les mille couleurs de la liberté .

Tel fut sa promesse ,un soir.

Un regard long, direct ,et d'une profondeur sans limite il lui dit:

Si tu es cette personne ,prends ma main ,n'ai pas peur car tu n'es plus seule.

Poses avec moi un regard neuf d'amour sur le monde.

… Mais il n'est pas toujours aisé de quitter l'adolescence. Et même à présent qu'elle eut fêté son vingtième printemps, et qu'elle avait certes connu d'autres expériences d'amitiés. Que ce soit entre filles, ou avec les garçons, elle connaissait trop bien ces situations ambigües qui hésitent à devenir de l'amour, pour ne pas leur opposer son désir de liberté. Et pourtant, ce soir encore la mettait face à face à l'ambivalence affective. Et si pour des adolescents, il peut sembler important de pouvoir expérimenter cette forme de flirt amoureux qui promet une souffrance moins grande si la relation s'arrête: en revanche, elle se sentait néanmoins plus rassurée par cette amitié que tous deux vivaient depuis deux années consécutives que par la perspective d'une vie de couple… Alors elle craignait que cette belle histoire ne s'étiole à l'orée d'un autre Monde, lequel s'offrant à leurs cœurs tout juste adultes, par l'union prévisible de la chair et de l'âme que lui promettait son ami. Et d'ailleurs, elle doutait que l'idée idéalisée d'un autre avenir présentât (encore) le reflet d'une image réaliste.

Si tout son corps semblait déjà avoir prit sa décision ,sa tête semblait elle encore dans l'expectative d'une issue providentielle ,comme quasi divine ,qui la dispenserai de prendre la décision qui changerait irrémédiablement le cours de sa vie.

Elle aimait cette amitié si particulière ,ce don précieux de soi qui n'exige rien d'autre que le plaisir d'être ensemble et de partager sans conditions ...la liberté...

Que faire ? céder a la tentation charnelle..a l'amour..perdre un acquis ... pour mieux découvrir que l'amour peut être lui même porteur de promesses en avait -elle seulement envie ?? Elle se promit de ne pas prendre de décision ce soir...

Plus tout à fait adolescent, pas encore adulte, il avait pourtant déjà aimé bien des fois. Des filles à chaque fois, sauf une où c'était un garçon, efféminé, dans son physique, pas dans ses manières d'où la réaction agacé de ce dernier pas du tout attiré par les mâles.
En fait, il ne s'arrêtait pas d'aimer, une, deux filles par an, au hasard des rencontres et des circonstances. Il ne s'en rendait pas compte encore: il était une véritable machine à aimer, une "love machine". En réalité, il arrivait rarement à exprimer ses sentiments, surtout par crainte de l'indifférence ou des moqueries des copains, des copines, de tout le monde et surtout de la Juliette du moment. Oui, malgré son intelligence, son physique et sa sensibilité, il souffrait d'un sentiment infériorité qui le paralysait et l'enfermait souvent dans le silence.
Le jour où il la rencontra, beaucoup de choses commencèrent à changer en lui, à commencer par son attitude, respectueuse vue par lui et froide par les autres, envers les filles. Il faut dire que tout son comportement, son langage, dépassait - on pourrait dire "transcendait" voire ignorait- le clivage homme-femme. Après une longue période d'observation, durant laquelle son intérêt pour elle s'était surtout exprimé par les regards (ce dont elle s'était certainement rendue compte dès les premiers jours de leur brève première rencontre), il se mit à chercher assidûment sa compagnie en fréquentant les groupes de copains qu'elle préférait. Aidé par son charme naturel, dont il ne soupçonnait même pas la force, il se retrouvait imperceptiblement dans le petit groupe de jeunes ,trois garçons, lui compris,et une fille à être les plus proches d'elle.

Il se retrouvait embarqué dans un autre monde ou une autre dimension. Il ne vivait plus que par elle et pour elle. Mais qu'en était-il vraiment d'elle ?

Des signes pas encore des preuves lui donnaient de l'espoir. Mais cela n'étouffait pas une angoisse permanente de le torturer. Une angoisse née de la crainte d'être incompris et rejeté par elle.

. Comment pourrait elle le prendre au sérieux , lui l'amant d'un soir , qui ne semblait jamais se satisfaire d'aucune compagnie plus de quelques heures perdues ...

Il se surprenait a vouloir donner beaucoup plus qu'un instant éphémère, il se surprenait a vouloir lui donner tout ce qui jusqu'a présent ne semblait avoir aucun intérêt a ses yeux et qui grâce a elle devenait limpide et incroyablement concret...

Il fallait en avoir le coeur net,  il fallait trouver le moyen de l'approcher encore ,de s'approcher de sa vie...de devenir sa vie...

Qu'a cela ne tienne après des jours de réflexion il décide de la contacter sur leur réseau social..



28/10/2015
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres