le blog aux 1000 plumes.

le blog aux 1000 plumes.

Rêveries d'un promeneur solitaire.

 Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire;

J'aime à revoir encore, pour la dernière fois, ce soleil palissant, dont la faible lumière ,perce à peine à mes pieds, l'obscurité des bois.

Je suis d'un pas rêveur, ce sentier solitaire , le chant du vent berce encore un instant ,  le petit enfant  qui sommeil en moi .  

 je décide de m'installer au creux d'un arbre ,sur le sol tombé,afin de feuilleter l'ouvrage que dans ma sacoche ,j'avais glissé.

Je lis tranquillement l 'histoire au fil des pages , 
Où l ' amour enfiévré se livre sans ambages , 
Il n ' y a que le texte , pas besoin d ' image ... 
J ' aime la vie , oui toute entière et sans partage , 
Pleine d ' amour , infinie , de secrets , de rage ...

il réapparaît dans un lieu désertique, près d'une route...

Le petit animal en fuite , trop loin de sa maison sans doute,

Et je rêve encore, je rêve d'une maison avec une véranda, 
Où le temps y fleure bon, où il y aurait un chat
Des fleurs à profusion, myosotis et lilas,
Des arbres à l'unisson aux écorces d'apparat. 
Une allée en gravier mènerait au jardin
Tracée sous un pommier, un noisetier et un pin.

Sur une branche en hauteur ,le crac d'une coque que brise un petit rongeur.

Éparpille sur le chemin , les restes d'un repas, frugal mais divin..

L'animal sauvage, incommodé par ma présence,

Cherche dans l'arbre un recoin pour y cacher sa pitance.

Une fois sa subsistance épargnée, la curiosité du petit poilu semble a présent  l'emporter ...

Entre deux feuilles il me regarde , immobile ,figé .

Puis tente une approche, quel petit effronté!

Poursuivant ma promenade dans le chemin,

Je m'aperçu du chat qui me suivait de loin,

Point d'escapade sans mon fidèle escortant ,

mon guide de ballade ,mon petit accompagnant...

Nous nous approchâmes tous deux du lac ,

de surprise une grenouille sauta dans une flaque.

Intrigué par un mouvement , le chat curieux  s'avance,

craignant d'être mouillé ,s'approche avec prudence ,

Sur une brindille il aperçoit posé, un joli papillon aux couleurs irisées

tapi dans les herbes bondissant  sur l'infortuné ,

l'imprudent  perdit ainsi toute notion de sécurité.

Nous connaissons tous fort bien le vieil adage ,

comme quoi les chats et l'eau ne font pas bon ménage .

L'heure avancée de la journée commençant a se préciser,

Je décidais qu'il était temps de rentrer dans mon modeste foyer ..

Reprenant la route a l'envers ,je suivis a nouveau d'un pas rêveur le sentier solitaire .

cette fois ci suivie de près par mon ami le chat,

Je dépasse le pin et les restes du repas, frugal mais divin

Je croise a nouveau les fleurs a profusions, les myosotis et lilas...

Les arbres à l'unisson aux écorces d'apparat.

L'allée en gravier me mène cette fois ci a mon jardin.
Tracée sous le pommier, le noisetier et le pin.

Demain je l'espère un nouveau jour naitra,

Et je rêverai encore de la maison et de la véranda,

Où il y fleurera bon, où il y aura le  chat

Où le temps d'un instant le chant du vent bercera

encore une fois le petit enfant  qui sommeil en moi .  


Aucun article