le blog aux 1000 plumes.

le blog aux 1000 plumes.

MELI-MELO DE MOTS


LIRE UN LIVRE...DÉLIVRE.

Aimer la lecture,c'est aimer l'aventure,

adossé contre un arbre,ou près de l'océan .

Tous les endroits sont bons pour se plonger dedans.

Qu'on aime les grandes épopées

ou les histoires de géants.

Les romans de cape et d'épée

ou celles de charlatans..

Lire délivre des messages.

qu'il nous faut découvrir au fil des pages

mais pas seulement on y apprends 

qu'il est aussi bon de s'accorder du temps,

entre l'auteur et soi s'installe

une intimidé presque abyssal 

comment fait-il pour savoir précisément 

ce que j'attends de l'histoire ,si justement..

Mon coeur palpite de lire les déboires

de ce malheureux  esclave noir

a la beauté ravageuse propre a son temps

et qui travaille comme un forçat ,le coton dans les champs

on apprendra dans la page suivante.......

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


15/02/2017
12 Poster un commentaire

LA JOIE

y'a de la joie ce matin là,

le soleil a peine levé ,

m'invite a presser le pas.

il  faut que je me prépare

nouvelle journée ,nouveau départ.

C'est la vie qui me tends les bras,

c'est tout simple mais j'aime ça ..

Un coup d'oeil rapide dans le miroir

j'attrape les clefs  devant moi

Mais qui m'attends dans le couloir?

mon chien adoré et son copain le chat ..

Comme tous les matins

ce rituel thérapeutique,

m'amuse et me fais du bien.

Ils attendent le mot magique

je vais leur dire ne craignez rien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


13/02/2017
4 Poster un commentaire

GOUTTE DE PLUIE GOUTTE DE VIE

venue de l'espace, petite goutte de pluie

descendue de la haut pour disperser la vie

tu tombes tu roules tu t'éparpilles 

tu te rejoins sur terre  tu t'agrandis

petite goutte de pluie tu deviens océan

tout est parti de toi il y'a bien longtemps.

Et pourtant je te vois ce soir qui te glace
Te cristallises au froid blanc si tenace
Floconneux aster tu flottes immaculée
Tapissant ma nuit de ton image étoilée

Si petite gouttelette se pose ici ,
Plus précieuse que l 'or , vertige de la vie ,
Ta présence en ces cieux est signe de richesse ...
Si petite et pourtant synonyme de liesse !

De roses en rosées, chapelets perlés,

belle journée endimanchée qui se crée à l'éveil 

Larme d ' argent sur la joue de la vie , tremblant
De joie et d ' amour tu pleures ... Prends donc le temps
De te poser au creux de nos mains enlacées ,
Goutte de pluie qui roule , roule à tout jamais ...

pour inonder la vie d'un secret que toi seule connais..

 

 


10/02/2017
14 Poster un commentaire

L'OEIL DU PHOTOGRAPHE

Pupille contractée pupille dilatée

l'oeil du photographe est aux aguets 

il cherche a immortaliser sur un cliché

ce que la vie a de plus beau a nous montrer

Pour réussir la prouesse technique

de figer a jamais d'un simple clic

cette nature fragile et tourmentée

qu'a sa manière il contribue a sauver.

accoudés a une table un dimanche en famille

on feuillettera l'album de nos souvenirs enfouis.

la petite fille retrouvera le regard bienveillant,

de sa grand mere adorée parti il y'a trop longtemps.

on reverra les murs de la maison de l'enfance

on sentirai presque encore les parfums de l'innocence 

on se souviendra les larmes aux yeux 

du chien joyeux , du chat paresseux ....

de l'amour naif qu'on leur portait

grace aux photos devenues éternité.

Artiste incontestable en l'art;

à sa manière,fondateur de clichés vivants à jamais figés dans nos pensées...

elles nous aident a nous rappeler ce que parfois la mémoire semble oublier 

qu'on glisse l'album des souvenirs sur une étagère.

 ou dans un cadre bien exposé,

les photos sont les témoins éternels de l'éphémère..

ces instants du quotidien pour toujours envolés...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


07/02/2017
15 Poster un commentaire

QUATRE TEMPS POUR UNE PAUSE.

C'est un après-midi tranquille et sans nuage,
J'entends les petits bruits de tout le voisinage,
Le marteau ou la scie d'un roi du bricolage,
Ou les cris des enfants qu'on prépare "à la nage".....

Accaparé(e) par la lecture d'un ouvrage,
je suis comme un divorcé de mon entourage,
d'où proviennent des appels à l'aide pour le ménage,
alors que je suis un otage de ses personnages.

Perché sur la murette, les doigts dans le grillage,
Le petit garçon guette l'écureuil en cavale;
Dans le pin qui se dresse, caché par les feuillages,
S'étire avec paresse le même original.....

Quand les cloches sonneront l'heure du gouter,

tartines et bols de lait raviront les petits affamés.

De rire en jeu se terminera doucement la journée,

C'est maman qui l'a dit il faudra bientôt aller se coucher,

Point de nuit sans une histoire point de nuit sans le câlin du soir,

D'une voix douce et apaisée maman raconte le castor ou les fées..

 Les yeux pleins d'étoiles des petits émerveillés

ils revivront cette nuit en songe  leur belle journée ..

Un baiser sur chaque joue que  la maman dépose,

Avec la douceur d'un papillon sur un pétale de rose ,

elle ferme la porte avec précaution ...pour ne pas réveiller  ses jolis petits chatons.

Tout ça reste vrai car c'est à tout âge
Que même la mamie oubliera l'ouvrage
Pour mieux continuer l’enfantillage..

 


21/10/2016
8 Poster un commentaire

Rêveries d'un promeneur solitaire.

 Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire;

J'aime à revoir encore, pour la dernière fois, ce soleil palissant, dont la faible lumière ,perce à peine à mes pieds, l'obscurité des bois.

Je suis d'un pas rêveur, ce sentier solitaire , le chant du vent berce encore un instant ,  le petit enfant  qui sommeil en moi .  

 je décide de m'installer au creux d'un arbre ,sur le sol tombé,afin de feuilleter l'ouvrage que dans ma sacoche ,j'avais glissé.

Je lis tranquillement l 'histoire au fil des pages ,
Où l ' amour enfiévré se livre sans ambages ,
Il n ' y a que le texte , pas besoin d ' image ...
J ' aime la vie , oui toute entière et sans partage ,
Pleine d ' amour , infinie , de secrets , de rage ...

il réapparaît dans un lieu désertique, près d'une route...

Le petit animal en fuite , trop loin de sa maison sans doute,

Et je rêve encore, je rêve d'une maison avec une véranda,
Où le temps y fleure bon, où il y aurait un chat
Des fleurs à profusion, myosotis et lilas,
Des arbres à l'unisson aux écorces d'apparat.
Une allée en gravier mènerait au jardin
Tracée sous un pommier, un noisetier et un pin.

Sur une branche en hauteur ,le crac d'une coque que brise un petit rongeur.

Éparpille sur le chemin , les restes d'un repas, frugal mais divin..

L'animal sauvage, incommodé par ma présence,

Cherche dans l'arbre un recoin pour y cacher sa pitance.

Une fois sa subsistance épargnée, la curiosité du petit poilu semble a présent  l'emporter ...

Entre deux feuilles il me regarde , immobile ,figé .

Puis tente une approche, quel petit effronté!

Poursuivant ma promenade dans le chemin,

Je m'aperçu du chat qui me suivait de loin,

Point d'escapade sans mon fidèle escortant ,

mon guide de ballade ,mon petit accompagnant...

Nous nous approchâmes tous deux du lac ,

de surprise une grenouille sauta dans une flaque.

Intrigué par un mouvement , le chat curieux  s'avance,

craignant d'être mouillé ,s'approche avec prudence ,

Sur une brindille il aperçoit posé, un joli papillon aux couleurs irisées

tapi dans les herbes bondissant  sur l'infortuné ,

l'imprudent  perdit ainsi toute notion de sécurité.

Nous connaissons tous fort bien le vieil adage ,

comme quoi les chats et l'eau ne font pas bon ménage .

L'heure avancée de la journée commençant a se préciser,

Je décidais qu'il était temps de rentrer dans mon modeste foyer ..

Reprenant la route a l'envers ,je suivis a nouveau d'un pas rêveur le sentier solitaire .

cette fois ci suivie de près par mon ami le chat,

Je dépasse le pin et les restes du repas, frugal mais divin

Je croise a nouveau les fleurs a profusions, les myosotis et lilas...

Les arbres à l'unisson aux écorces d'apparat.

L'allée en gravier me mène cette fois ci a mon jardin.
Tracée sous le pommier, le noisetier et le pin.

Demain je l'espère un nouveau jour naitra,

Et je rêverai encore de la maison et de la véranda,

Où il y fleurera bon, où il y aura le  chat

Où le temps d'un instant le chant du vent bercera

encore une fois le petit enfant  qui sommeil en moi .  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                   


04/09/2016
13 Poster un commentaire

Quatre temps pour une pause.

C'est un après-midi tranquille et sans nuage,
J'entends les petits bruits de tout le voisinage,
Le marteau ou la scie d'un roi du bricolage,
Ou les cris des enfants qu'on prépare "à la nage".....

Accaparé(e) par la lecture d'un ouvrage,
je suis comme un divorcé de mon entourage,
d'où proviennent des appels à l'aide pour le ménage,
alors que je suis un otage de ses personnages.

Perché sur la murette, les doigts dans le grillage,
Le petit garçon guette l'écureuil en cavale;
Dans le pin qui se dresse, caché par les feuillages,
S'étire avec paresse le même original.....

Quand les cloches sonneront l'heure du gouter,

tartines et bols de lait raviront les petits affamés.

De rire en jeu se terminera doucement la journée,

C'est maman qui l'a dit il faudra bientôt aller se coucher,

Point de nuit sans une histoire point de nuit sans le câlin du soir,

D'une voix douce et apaisée maman raconte le castor ou les fées..

 Les yeux pleins d'étoiles des petits émerveillés

ils revivront cette nuit en songe  leur belle journée ..

Un baiser sur chaque joue que  la maman dépose,

Avec la douceur d'un papillon sur un pétale de rose ,

elle ferme la porte avec précaution ...pour ne pas réveiller  ses jolis petits chatons.

 


13/12/2015
15 Poster un commentaire